Avis de soutenance – Thèse d’Elsa Génard

Elsa Génard soutiendra sa thèse d’histoire contemporaine intitulée « À la peine. Une histoire sociale des interactions carcérales (France, années 1910 – années 1930) », réalisée sous la direction de Dominique Kalifa puis de Claire Zalc.

Le jury sera composé de :

Madame Raphaëlle Branche, professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Paris Nanterre

Monsieur Quentin Deluermoz, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris

Madame Anne-Emmanuelle Demartini, professeure d’histoire contemporaine à l’Université Sorbonne Paris Nord

Monsieur Pierre Karila-Cohen, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Rennes 2

Monsieur Xavier Rousseaux, directeur de recherches FRS-FNRS, professeur extraordinaire à l’Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve)

Madame Claire Zalc, directrice de recherche CNRS, directrice d’études à l’EHESS

La soutenance aura lieu le vendredi 12 mars 2021 à 14h en salle 216 du Centre Panthéon (12 place du Panthéon 75005 Paris). En raison de la situation sanitaire, elle sera retransmise pour le public par visioconférence. Si vous souhaitez y assister, vous pouvez prendre contact avec Elsa Génard à l’adresse suivante : elsa.genard@gmail.com

À la peine. Une histoire sociale des interactions carcérales (France, années 1910 – années 1930)

Après l’adoption d’un arsenal pénal et pénitentiaire au début de la IIIe République et le rattachement de l’administration pénitentiaire au ministère de la Justice en 1911, la prison est passée au second plan des préoccupations politiques nationales. L’absence de réforme majeure jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et la baisse du nombre de détenus ont souvent conduit à présenter la prison de la première moitié du XXe siècle comme une institution « immobile ».

Cette thèse en interroge, au contraire, l’historicité, en proposant une histoire sociale de la prison à partir des interactions carcérales. Outre un ensemble varié de sources publiées (règlements, statistiques, budgets, débats), ce travail s’appuie essentiellement sur les archives de quatre établissements pénitentiaires : Fresnes, Fontevrault, Laon et Rennes. L’analyse des registres d’écrou, des dossiers de détenus et autres « écritures pénitentiaires » rend possible une histoire concrète et située des relations de pouvoir en prison des années 1910 jusqu’à la fin des années 1930.

De l’entrée à la sortie, du prétoire au parloir, la thèse suit le cheminement des hommes et femmes incarcérés, pris dans différentes configurations d’enfermement. Soumises aux perturbations de la Première Guerre mondiale et aux évolutions sociales, pénales et économiques d’après-guerre, les interactions carcérales jouent et rejouent la palette des relations sociales dans la France de la première moitié du XXe siècle.

A sentence to endure. A social history of interactions in prison (France, 1910s – 1930s)

After a new penal and carceral arsenal was adopted at the onset of the Third Republic, and after prison administration was attached to the Ministry of Justice in 1911, prison ceased to be as vividly discussed by policy makers. The lack of major reforms until WWII and the decrease in prisoners have often led historians to present the prison of the first half of the 20th century as an “immobile” institution.

This thesis, on the contrary, attempts to ascertain its historicity, by offering a social history of prison grounded in carceral interactions. In addition to a diverse set of published sources (regulations, statistics reports, budgets, public debates), this work builds mainly on the archives of four penal institutions: Fresnes, Fontevrault, Laon et Rennes. The analysis of admission registers, prisoners’ files and other “carceral writings” allows for a concrete and empirically rooted history of power relationships in prison from the 1910’s until the end of the 1930’s.

From admission to release, from prison courtroom to visiting room, this thesis follows the paths of incarcerated men and women, as they are subjected to different patterns of imprisonment. By studying how WWI and the ensuing economic and social evolutions affected prison life, we show that carceral interactions tap into the full repertoire of interpersonal relationships of that period.

Séance 4 – Le devoir de « faire famille », jeudi 3 décembre 2020

La 4e et dernière séance de l’année se tient ce jeudi 3 décembre, de 17h à 20h, sur Zoom. Portant sur le thème « Le devoir de « faire famille » : l’encadrement des liens familiaux dans et hors les murs », elle comprendra les interventions suivantes :

Marion Fontaine (Université d’Avignon, Centre Norbert Elias) : « Jusqu’où peut aller le paternalisme ? Surveillance et encadrement des familles dans les Houillères nationalisées françaises »

Fanny Gallot (Université Paris-Est Créteil, Centre de recherche en histoire contemporaine comparée), « La prise en charge des enfants au CHRS Pauline Roland des années 1960 aux années 1980 : un contrôle sur les mères ? »

Pour vous inscrire, écrivez-nous à l’adresse contact.grid.recherche@gmail.com et nous vous enverrons le lien de connexion environ une heure avant le début de la séance !

Podcast Séance 3 – Année 4

Le 13 novembre dernier avait lieu, via Zoom, la troisième séance de la quatrième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs”. Cette session s’intitulait “La continuité de la vie de famille ».

Elle nous a permis d’entendre la communication de Irène Gimenez (Lyon 2/IEP Grenoble, LARHRA) : « Marraine de prison, un lien conjugal alternatif ? Genre et care à l’épreuve de la correspondance d’Alicia »

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter cette présentation par l’intermédiaire du podcast ci-dessous:

https://archive.org/details/communication-irene-gimenez

Séance 3 du 13 novembre via Zoom

L’équipe du GRID vous espère en bonne santé, ainsi que vos proches.

Nous vous signalons que la prochaine séance du séminaire se tiendra ce vendredi 13 novembre. Elle aura lieu à un horaire inhabituel, puisqu’elle se déroulera exceptionnellement de 18h à 20h. La séance se déroulera intégralement via Zoom. Si vous souhaitez assister à cette séance, vous pouvez nous le signaler en nous contactant par mail à l’adresse contact.grid.recherche@gmail.com. Un lien de connexion vous sera envoyé une heure avant le début de la séance.

La séance de vendredi aura pour thème La continuité de la vie de famille. Anne Jusseaume ne pouvant se joindre à nous, la séance sera organisée autour de la présentation d’Irène Gimenez (Lyon 2/IEP Grenoble, LARHRA), intitulée: « Marraine de prison, un lien conjugal alternatif? Genre et care à l’épreuve de la correspondance d’Alicia ».

Nous espérons bien sûr vous y voir nombreuses et nombreux. 

Podcast séance 2 – Année 4

Le 8 octobre dernier avait lieu, via Zoom, la deuxième séance de la quatrième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs”. Cette session s’intitulait “Être ‘sans famille’”.

Elle nous a permis d’entendre les communications de Julien Hillion (Université de Bretagne Sud, TEMOS) : « Seul parmi les “nuisibles”. Vivre sans famille à la colonie pénitentiaire de Belle-Île-en-Mer (1880-1911) », puis celle de Joris Guillemot (Université du Mans, TEMOS) : « Transferts des malades et éloignement des familles, quels enjeux pour l’institution ? Le cas de Plouguernével ».

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter ces deux présentations par l’intermédiaire des podcasts ci-dessous:

https://archive.org/details/Communication.hillion

https://archive.org/details/Communication.Guillemot

Colloque – Gouverner les corps et les conduites

Le Réseau Jeunes chercheurs en sciences sociales sur le VIH/Sida (RJCSSVIH) et le groupe Traitements et Contraintes (T&C) organisent, les jeudi 15 et vendredi 16 octobre, un colloque intitulé « Gouverner les corps et les conduites ». L’événement se déroule à l’ENS de Lyon, site Monod. Pour les lecteurs du GRID intéressés, il est possible de consulter le programme détaillé du colloque via le lien suivant: http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article9267

Séance 2 intégralement sur Zoom

La deuxième séance de l’année du séminaire du GRID, qui se tiendra demain (jeudi 8 octobre) de 17h à 20h, va finalement se dérouler intégralement sur Zoom, et non plus en format hybride. Inutile donc de vous rendre rue Serpente demain. Si vous souhaitez assister au séminaire, signalez-le nous à l’adresse habituelle (contact.grid.recherche@gmail.com) et nous vous transmettrons le lien de la réunion un peu avant 17h demain !

Podcast Séance 1 – Année 4

Le 24 septembre dernier avait lieu, via Zoom, la première séance de la quatrième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs”. Cette session s’intitulait “L’institution disciplinaire entre projet familial et projet colonial”.

Elle nous a permis d’entendre les communications de Neil Davie (Lyon 2, LARHRA): « Entre peuplement colonial et mise à l’écart. La transportation des jeunes délinquants britanniques vers la Terre de Van Diemen (1820-1850) », puis celle d’Albert Garcia (Universitat Pompeu Fabra, Barcelone) : « Military Presidios  and Colonial Wars in late 19th-century Spain: ‘Race’, Gender and the Politics of Transatlantic Deportation after Cuba’s ‘Guerra Chiquita’, 1879-1885 ».

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter ces deux présentations par l’intermédiaire des podcasts ci-dessous:

Intervention Neil Davie: https://archive.org/details/voice-00026-1

Intervention Albert Garcia:https://archive.org/details/voice-00026-2-1

Prochaine séance – Inscription possible sur Zoom

Bonjour,

La prochaine séance du séminaire du GRID se tiendra le 8 octobre à l’horaire habituel (17h-20h). La séance se déroulera en format hybride : nous serons ravis de vous accueillir dans la salle D 513 au 28 rue Serpente, à Paris. Mais si vous ne pouvez pas ou ne préférez pas vous déplacer, vous pouvez également assister à la séance par Zoom en nous contactant par mail à l’adresse contact.grid.recherche@gmail.com. Un lien de connexion vous sera envoyé une heure avant le début de la séance.

Pour mémoire, la séance aura pour thème : Être « sans famille » en institutions. Nous écouterons les interventions suivantes :

Julien Hillion (Université de Bretagne Sud, TEMOS) : « Seul parmi les “nuisibles”. Vivre sans famille à la colonie pénitentiaire de Belle-Île-en-Mer (1880-1911) »

Joris Guillemot (Université du Mans, TEMOS) : « Transferts des malades et éloignement des familles, quels enjeux pour l’institution ? Le cas de Plouguernével »

Nous espérons vous y voir nombreuses et nombreux !

Le GRID

Reprise du séminaire

Le GRID fait sa rentrée !

Nous avons décidé de reprogrammer les séances qui n’avaient pas pu se tenir au printemps 2020.

La première séance se tiendra le jeudi 24 septembre à distance sur Zoom. Les participant.es sont invité.es à s’inscrire au préalable à l’adresse suivante : contact.grid.recherche@gmail.com . Ils recevront un mail contenant le lien Zoom une heure avant la séance.

Et le programme complet est à retrouver à cette adresse : https://grid.hypotheses.org/programme-2020

Podcast Séance 3 – Année 3

L’équipe du GRID espère que tous les lecteurs du carnet se portent bien.

Le 27 février dernier avait lieu la troisième séance de la troisième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs”. Cette session s’intitulait “ L’institution disciplinaire entre projet familial et projet colonial ”.

Elle nous a permis d’entendre la communication de Josselin Tricou (INSERM, CESP / LEGS), intitulée « Re-genrer les familles et la société: des camps pour hommes adultes en non-mixité masculine choisie au sein du catholicisme d’identité ».

En cette période particulière de confinement, vous pouvez désormais écouter ou réécouter cette présentation par l’intermédiaire du podcast ci-dessous:

https://archive.org/details/cjt_20200312

Séance 4 – Report

Compte tenu des mesures destinées à freiner la propagation du Covid-19, la séance n° 4 qui devait se tenir le jeudi 26 mars est bien évidemment annulée. Nous reprogrammerons cette séance avec Anne Jusseaume et Irène Gimenez dès que les circonstances le permettront. D’ici là, nous vous souhaitons à toutes et tous bon courage et bonne santé !

Le GRID

AAC – L’enfant et l’asile (XIXe-XXe siècles)

La Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » lance un appel à articles pour son numéro 23 (2021) sur le thème « L’enfant et l’asile (XIXe-XXe siècles) », numéro coordonné par Jean-Christophe Coffin et Anatole Le Bras. L’argumentaire et les détails pratiques sont dans le fichier joint :

Podcast Séance 2 – Année 3

Le 30 janvier dernier avait lieu la deuxième séance de la troisième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs” du GRID. Cette session s’intitulait « Modèles familiaux et familles alternatives ».

Elle nous a permis d’entendre la communication d’Antoine Rivière (Paris 8, CIRCEFT), intitulée « Les familles nourricières des pupilles de l’Assistance publique parisienne (1870-1940) ». Puis nous avons entendu celle d’Elsa Neuville (Lyon 2, LARHRA), qui portait sur le thème suivant: « Les crèches sauvages et parallèles dans les « années 1968): l’enjeu de la place des parents dans l’institution à l’origine de nouveaux modes de garde ».

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter ces deux présentations par l’intermédiaire des podcasts ci-dessous:

https://archive.org/details/communicationantoineriviere

https://archive.org/details/communicationelsaneuville

Séance 3

La 3e séance du séminaire du GRID aura lieu ce jeudi 27 février. Nous écouterons l’intervention de Josselin Tricou sur le thème suivant : « Re-genrer les familles et la société : des camps pour hommes adultes en non-mixité masculine choisie au sein du catholicisme d’identité ».

Attention, il y a un changement d’adresse et d’horaire par rapport à nos habitudes : la séance se tiendra de 17h30 à 19h30 à la bibliothèque du Centre d’histoire du XIXe siècle, escalier C, 3e étage à gauche, accès par le 17 rue de la Sorbonne.

A jeudi !