Parution: « Le châtiment suprême : L’application de la peine de mort en France (1906-1981) » de Nicolas Picard

S’appuyant sur le dépouillement de nombreuses archives, l’ouvrage de Nicolas Picard (l’un des membres du projet « micropénalité ») présente l’histoire de l’application de la peine de mort par les cours d’assises en France métropolitaine. Partant des pulsions punitives présentes dans l’opinion publique, il montre comment les enquêtes judiciaires « construisent » des affaires où la peine de mort est encourue, et les tensions à l’œuvre dans les procès. La part de la peine de mort dans la répression criminelle, l’évolution du rythme des condamnations, les profils des condamnés à mort sont successivement examinés. Le processus gracieux, qui permet de sauver la tête d’une majorité de condamnés à mort, est étudié dans son fonctionnement et ses variations. La détention de ces condamnés particuliers soulève de nombreuses difficultés, entre souci d’humanité et impératif de sécurité. Le propos s’attache à retracer l’expérience de la préparation à la mort, avant d’aborder les différentes dimensions de l’exécution par guillotine. Une place est aussi accordée à la destinée des condamnés graciés et leur éventuelle réinsertion.

Nicolas Picard, « Le châtiment suprême : L’application de la peine de mort en France (1906-1981) », Paris, Institut Universitaire Varenne, 2018

http://www.lextenso-editions.fr/ouvrages/document/233818197?simpleSearch=picard


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.