Podcast Séance 3 – Année 4

Le 13 novembre dernier avait lieu, via Zoom, la troisième séance de la quatrième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs”. Cette session s’intitulait “La continuité de la vie de famille ».

Elle nous a permis d’entendre la communication de Irène Gimenez (Lyon 2/IEP Grenoble, LARHRA) : « Marraine de prison, un lien conjugal alternatif ? Genre et care à l’épreuve de la correspondance d’Alicia »

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter cette présentation par l’intermédiaire du podcast ci-dessous:

https://archive.org/details/communication-irene-gimenez

Séance 3 du 13 novembre via Zoom

L’équipe du GRID vous espère en bonne santé, ainsi que vos proches.

Nous vous signalons que la prochaine séance du séminaire se tiendra ce vendredi 13 novembre. Elle aura lieu à un horaire inhabituel, puisqu’elle se déroulera exceptionnellement de 18h à 20h. La séance se déroulera intégralement via Zoom. Si vous souhaitez assister à cette séance, vous pouvez nous le signaler en nous contactant par mail à l’adresse contact.grid.recherche@gmail.com. Un lien de connexion vous sera envoyé une heure avant le début de la séance.

La séance de vendredi aura pour thème La continuité de la vie de famille. Anne Jusseaume ne pouvant se joindre à nous, la séance sera organisée autour de la présentation d’Irène Gimenez (Lyon 2/IEP Grenoble, LARHRA), intitulée: « Marraine de prison, un lien conjugal alternatif? Genre et care à l’épreuve de la correspondance d’Alicia ».

Nous espérons bien sûr vous y voir nombreuses et nombreux. 

Podcast séance 2 – Année 4

Le 8 octobre dernier avait lieu, via Zoom, la deuxième séance de la quatrième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs”. Cette session s’intitulait “Être ‘sans famille’”.

Elle nous a permis d’entendre les communications de Julien Hillion (Université de Bretagne Sud, TEMOS) : « Seul parmi les “nuisibles”. Vivre sans famille à la colonie pénitentiaire de Belle-Île-en-Mer (1880-1911) », puis celle de Joris Guillemot (Université du Mans, TEMOS) : « Transferts des malades et éloignement des familles, quels enjeux pour l’institution ? Le cas de Plouguernével ».

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter ces deux présentations par l’intermédiaire des podcasts ci-dessous:

https://archive.org/details/Communication.hillion

https://archive.org/details/Communication.Guillemot

Colloque – Gouverner les corps et les conduites

Le Réseau Jeunes chercheurs en sciences sociales sur le VIH/Sida (RJCSSVIH) et le groupe Traitements et Contraintes (T&C) organisent, les jeudi 15 et vendredi 16 octobre, un colloque intitulé « Gouverner les corps et les conduites ». L’événement se déroule à l’ENS de Lyon, site Monod. Pour les lecteurs du GRID intéressés, il est possible de consulter le programme détaillé du colloque via le lien suivant: http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article9267

Podcast Séance 1 – Année 4

Le 24 septembre dernier avait lieu, via Zoom, la première séance de la quatrième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs”. Cette session s’intitulait “L’institution disciplinaire entre projet familial et projet colonial”.

Elle nous a permis d’entendre les communications de Neil Davie (Lyon 2, LARHRA): « Entre peuplement colonial et mise à l’écart. La transportation des jeunes délinquants britanniques vers la Terre de Van Diemen (1820-1850) », puis celle d’Albert Garcia (Universitat Pompeu Fabra, Barcelone) : « Military Presidios  and Colonial Wars in late 19th-century Spain: ‘Race’, Gender and the Politics of Transatlantic Deportation after Cuba’s ‘Guerra Chiquita’, 1879-1885 ».

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter ces deux présentations par l’intermédiaire des podcasts ci-dessous:

Intervention Neil Davie: https://archive.org/details/voice-00026-1

Intervention Albert Garcia:https://archive.org/details/voice-00026-2-1

Podcast Séance 3 – Année 3

L’équipe du GRID espère que tous les lecteurs du carnet se portent bien.

Le 27 février dernier avait lieu la troisième séance de la troisième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs”. Cette session s’intitulait “ L’institution disciplinaire entre projet familial et projet colonial ”.

Elle nous a permis d’entendre la communication de Josselin Tricou (INSERM, CESP / LEGS), intitulée « Re-genrer les familles et la société: des camps pour hommes adultes en non-mixité masculine choisie au sein du catholicisme d’identité ».

En cette période particulière de confinement, vous pouvez désormais écouter ou réécouter cette présentation par l’intermédiaire du podcast ci-dessous:

https://archive.org/details/cjt_20200312

Podcast Séance 2 – Année 3

Le 30 janvier dernier avait lieu la deuxième séance de la troisième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs” du GRID. Cette session s’intitulait « Modèles familiaux et familles alternatives ».

Elle nous a permis d’entendre la communication d’Antoine Rivière (Paris 8, CIRCEFT), intitulée « Les familles nourricières des pupilles de l’Assistance publique parisienne (1870-1940) ». Puis nous avons entendu celle d’Elsa Neuville (Lyon 2, LARHRA), qui portait sur le thème suivant: « Les crèches sauvages et parallèles dans les « années 1968): l’enjeu de la place des parents dans l’institution à l’origine de nouveaux modes de garde ».

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter ces deux présentations par l’intermédiaire des podcasts ci-dessous:

https://archive.org/details/communicationantoineriviere

https://archive.org/details/communicationelsaneuville

Podcast Séance 1 – Année 3

Le 14 novembre dernier avait lieu la première séance de la troisième année du séminaire « Entre les murs, hors les murs » du GRID. Cette session s’intitulait « Les liens familiaux du personnel surveillant ».

Elle nous a permis d’entendre la présentation de Samuel Tracol (Sorbonne Université, Centre d’histoire du XIXe siècle), sur le thème suivant: « Les relations intimes entre femmes et filles de personnel et la population pénale dans les bagnes de Guyane ».

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter cette communication par l’intermédiaire du podcast ci-dessous:
https://archive.org/details/interventiontracol

AAC – Histoire contemporaine des pratiques psychiatriques en Europe

Birte Förster et Henriette Voelker, rattachées à l’Institut d’Histoire de la Médecine de l’Université de la Charité, à Berlin, font paraître un appel à communications qui pourrait intéresser certains lecteurs du site du GRID. L’appel invite à se concentrer sur la diversité des approches et des régimes thérapeutiques psychiatriques en Europe entre les années 1950 et les années 1980. Il se place dans la perspective de la rédaction d’un ouvrage sur le sujet, après la tenue de trois workshops successifs entre l’été 2020 et l’automne 2021.

Plus d’informations via le lien suivant: https://www.hsozkult.de/event/id/termine-41690?title=the-contemporary-history-of-psychiatric-practices-in-europe-1945-1990-book-workshop&recno=17&q=&sort=&fq=&total=848

Séminaire du GRID 2019-2020

Le Grid est ravi d’annoncer le programme de son séminaire pour l’année 2019-2020!

2019-2020 : Liens familiaux et institutions disciplinaires

Un jeudi par mois de 17h à 20h

Salle S002, Maison de la recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris

Prison de Lyon. Femme venant rendre visite à son mari détenu, 1983 © Manuel Vimenet

Séminaire organisé par le Centre d’histoire du XIXe siècle et le LARHRA, avec le soutien de la faculté des Lettres de Sorbonne Université et du Centre d’histoire de Sciences Po

Coordination : Elsa Génard (Centre d’histoire du XIXe siècle – elsa.genard@gmail.com ), Anatole Le Bras (Centre d’histoire de Sciences Po – anatole.lebras@sciencespo.fr ), Mathieu Marly (IRHIS – mathieumarly@orange.fr ), Mathilde Rossigneux-Méheust (LARHRA– mathildemeheust@yahoo.fr), Lola Zappi (Centre d’histoire de Sciences Po – lola.zappi@gmail.com).

Séance 1. Les liens familiaux du personnel surveillant (14 novembre 2019, salle S002)

Amandine Thiry (Université catholique de Louvain / Universiteit Gent) : « Concilier ordre carcéral et ordre familial. Les familles du personnel et l’organisation des prisons belges au XIXe siècle »

Samuel Tracol (Sorbonne Université, Centre d’histoire du XIXe siècle) : « Vivre avec les forçats : être femme et fille de fonctionnaire de l’Administration Pénitentiaire dans les bagnes de Guyane »

Séance 2. Modèles familiaux et familles alternatives (12 décembre 2019, salle S002)

Antoine Rivière (Paris 8, CIRCEFT) : « Les familles nourricières des pupilles de l’Assistance publique parisienne (1870-1940) »

Elsa Neuville (Lyon 2, LARHRA), « Les crèches sauvages et parallèles dans les « années 1968 » : l’enjeu de la place des parents dans l’institution à l’origine de nouveaux modes de garde »

Séance 3. L’institution disciplinaire entre projet familial et projet colonial / Camps, familles et masculinités (9 janvier 2020, salle S002)

Neil Davie (Lyon 2, LARHRA), « Entre peuplement colonial et mise à l’écart. La transportation des jeunes délinquants britanniques vers la Terre de Van Diemen (1820-1850) » 

Josselin Tricou (INSERM, CESP / LEGS) : « Re-genrer les familles et la société : des camps pour hommes adultes en non-mixité masculine choisie au sein du catholicisme d’identité »

Séance 4. La continuité de la vie de famille (26 mars 2020, salle S002)

Irène Gimenez (Lyon 2/IEP Grenoble, LARHRA) : « Marraine de prison, un lien conjugal alternatif ? Genre et care à l’épreuve de la correspondance d’Alicia »

Anne Jusseaume (Université d’Artois, CREHS) : « Entrer en religion, rester en famille : liens de parenté et vie familiale de part et d’autre du couvent, France, XIXe-premier XXe siècle » 

Séance 5. Être « sans famille » (23 avril 2020, salle S002)

Julien Hillion (Université d’Angers, TEMOS): « Seul parmi les “nuisibles”. Vivre sans famille à la colonie pénitentiaire de Belle-Île-en-Mer (1880-1911) »

Joris Guillemot (Université du Mans, TEMOS) : « Transferts des malades et éloignement des familles, quels enjeux pour l’institution ? Le cas de Plouguernével »

Séance 6. Le devoir de « faire famille » : l’encadrement des liens familiaux dans et hors les murs (14 mai 2020, salle S002)

Albert Garcia (Universitat Pompeu Fabra, Barcelone) : « Military Presidios  and Colonial Wars in late 19th-century Spain: “Race”, Gender and the Politics of Transatlantic Deportation after Cuba’s ‘Guerra Chiquita’, 1879-1885 »

Marion Fontaine (Université d’Avignon, Centre Norbert Elias) : « Jusqu’où peut aller le paternalisme ? Surveillance et encadrement des familles dans les Houillères nationalisées françaises »

Parution – Distinguer et soumettre

Mathieu Marly, membre du GRID, vient de faire paraître Distinguer et soumettre. Une histoire sociale de l’armée française (1872-1914), ouvrage issu de sa thèse de doctorat.

« Cette enquête, appuyée sur une base de données de plus de 3 000 militaires, révèle la transformation de l’armée française sous l’effet de la méritocratie scolaire et de la distance sociale croissante entre les officiers et la troupe avant 1914. Au fil des pages, la figure du citoyen-soldat disparaît pour laisser place aux expériences multiples et parfois contradictoires de soldats portés à l’obéissance par le jeu subtil de la distinction sociale et des mécanismes complexes de la soumission disciplinaire ».

Plus d’informations sur le site de l’éditeur: http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4877

Parution – Roman graphique: Le syndrome de l’imposteur

Une fois n’est pas coutume, c’est un roman graphique que le GRID invite à découvrir! Il y a quelques mois, la dessinatrice Claire Le Men faisait paraître Le Syndrome de l’imposteur. Inspiré de sa propre expérience en tant qu’interne dans une unité pour malades difficiles (UMD), ce récit initiatique s’arrête sur les conditions de la psychiatrie sous contrainte et de la formation des médecins qui en ont la charge.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur: https://editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Le_syndrome_de_l_imposteur-9782348043468.html

Parution – Dossier: L’inévitable prison

Le dernier numéro de L’Année du Maghreb contient un dossier qui pourrait intéresser les lecteurs du carnet de recherche du GRID. Dirigé par Marc André et Susan Slyomovics et constitué d’une grosse dizaine d’articles, ce dossier est consacré au système carcéral établi en Algérie pendant la période coloniale. Voici le résumé délivré sur le site de la revue:

« Avec une majorité d’édifices construits à l’époque coloniale et maintenus en usage après les indépendances, la prison est le panoptique par excellence dans lequel se réfléchissent deux siècles d’histoire du Maghreb. Plus précisément, l’Algérie, colonie de peuplement pendant 132 ans, constituée de trois départements français et marquée par deux longues guerres de conquête (1830-1871) et de décolonisation (1954-1962), offre un terrain d’analyse particulièrement fécond pour comprendre non seulement la similarité dans la différence du système carcéral édifié outre-mer, mais aussi les héritages de ce système après l’indépendance en Algérie comme en France. De fait, la prison fût un outil de domination coloniale, de répression politique et d’exploitation économique. Elle a détenu massivement les colonisés et les indésirables français (militaires ou opposants), femmes ou hommes, au sein d’un réseau carcéral complexe, car englobant de très nombreux sites répressifs transformés en prisons (camps, hôpitaux psychiatriques, casernes, etc.), et mondial, puisqu’incluant dans un même ensemble la colonie, sa métropole, et les bagnes de Guyane ou de Nouvelle-Calédonie. Elle a aussi été, bien sûr, un foyer de résistances largement réinvesti dans l’Algérie nouvelle.

À partir de sources très différentes (enquêtes orales, rapports d’expertises psychiatriques, ego-documents, archives administratives, policières et judiciaires, œuvres d’art, etc.), de regards croisés d’anthropologues et d’historiens, de quelques éléments de comparaison avec la Tunisie, ce dossier montre comment la prison fut omniprésente et à quel point elle hante encore les mémoires.

Inévitable, donc. »

Pour en savoir plus et consulter les articles du dossier:
https://journals.openedition.org/anneemaghreb/

Podcast Séance 6 – Année 2

Mercredi 19 juin avait lieu la sixième et dernière séance de la deuxième année du séminaire “Entre les murs, hors les murs” du GRID. Cette session s’intitulait “Fonder une famille en institution”. Elle nous a permis d’entendre les présentations de Michel Lallement et de Camille Fauroux.

Vous pouvez désormais écouter ou réécouter la communication de Michel Lallement par l’intermédiaire du podcast ci-dessous:

_ Michel Lallement (CNAM) : « Le Familistère de Guise : famille ou institution totale ? »
https://archive.org/details/communicationmichellallement

Colloque – « Prison et santé mentale »

Le barreau de Paris organise un colloque sur le thème « Prison et santé mentale ». Celui-ci se tiendra le mercredi 26 juin 2019 à partir de 9h à l’auditorium de la Maison du Barreau.

Voici la description fournie sur le site de l’événement:  » La question de la santé mentale en prison soulève des enjeux éthiques et politiques majeurs. Ce colloque sera l’occasion d’évoquer avec des professionnels, l’ensemble des problématiques liées aux soins psychiatriques en milieu carcéral, aux conséquences psychologiques et physiques de l’incarcération et, enfin, aux politiques et moyens mis en place sur ces problématiques ».

Pour obtenir davantage d’informations sur le programme de l’événement et les modalités d’inscription, voir le lien suivant: http://www.avocatparis.org/ma-formation/agenda-des-evenements/prison-et-sante-mentale