Sortie en salles. 12 jours, de Raymond Depardon

Le nouveau documentaire de Raymond Depardon, qui sort en salles aujourd’hui, mercredi 29 novembre, renoue avec deux thèmes chers au réalisateur : la psychiatrie (San Clemente, Urgences) et la justice (10e chambre).

Les « douze jours » qui donnent son titre au documentaire représentent le délai au cours duquel, depuis la loi du 27 septembre 2013, les personnes faisant l’objet d’une procédure d’hospitalisation sous contrainte doivent être présentées à un juge des libertés. Celui-ci doit alors décider du maintien de la mesure ou de la remise en liberté. Le réalisateur a obtenu l’autorisation exceptionnelle de filmer ces audiences à l’hôpital du Vinatier (Lyon).

Dix patients se succèdent devant la caméra. Fidèle à sa manière habituelle de filmer, Raymond Depardon installe le spectateur au plus près du face-à-face entre le patient et le juge – face-à-face médiatisé par la présence d’un avocat aux côtés des patients. C’est aussi une rencontre entre deux institutions qui est filmée – l’hôpital et la justice –, qui se matérialise par ce dispositif singulier de la salle d’audience installée au cœur du Vinatier.

La parole des patients exprime leur souffrance, leur délire parfois, mais aussi leur aspiration à voir leur dignité de citoyen reconnue et défendue.

Première séance du séminaire « Entre les murs, hors les murs »! Au programme, la question des placements et des arbitrages.

Venez nombreux mercredi prochain pour la première séance du séminaire du GRID qui se déroulera à Paris 1 au 17 rue de la Sorbonne (escalier C, 3e étage, salle Fossier) de 17h à 20h.

Nous vous présenterons le projet du groupe et du séminaire de cette année. Mais surtout nous y écouterons:

Anatole Le Bras (Centre d’Histoire de Sciences Po) : « L’antichambre de l’asile : procédures d’identification et de tri des malades mentaux à l’hôpital, l’hospice, la prison et au Dépôt de la Préfecture de police (seconde moitié du XIXe siècle) »

Julien Bourdais (CMH, ENS-EHESS) : « De la médecine à plusieurs vitesses aux filières de soin. Comment saisir la hiérarchie des mobilités institutionnelles en psychiatrie hospitalière ? »

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter: https://grid.hypotheses.org/equipe-du-grid

Parution – Lectures de prison (Editions Le Lampadaire)

La récente maison d’édition « Le Lampadaire » vient de publier Lectures de prison. Préfacé par Philippe Claudel, ce très bel ouvrage présente un ensemble de documents sur l’histoire de la lecture en prison du XVIIIe à nos jours. Une série d’images en noir et blanc constitue la première partie de ce livre, puis cinq chapitres abordent l’historique des bibliothèques des prisons (I), la constitution et l’organisation des fonds (II), la circulation des livres et le fonctionnement des bibliothèques carcérales (III), ce que lisent les détenus (IV) et enfin le lieu bibliothèque (V). Le lecteur y trouvera des sources et des matériaux précieux pour l’histoire de la lecture en prison (règlements, listes de livres…), encadrés par les textes de Philippe Artières, Guillaume de la Taille, Marianne Terrusse, Jean-Louis Fabiani, Claude Poissenot et Jean-Lucien Sanchez.

Site de la maison d’édition : http://le-lampadaire.org/
Site du magazine web : le-lampadaire.fr

Parution- « Expériences juvéniles de la pénalité » dans la revue Agora Débats/jeunesse n°77

Plusieurs articles de ce numéro s’attachent à des questions qui intéressent particulièrement notre séminaire « dans les murs, hors les murs ».

Le premier examine toutes les circulations qui se font autour de la cellule dans un centre pénitentiaire pour mineurs du Tarn (Solini Laurent, Basson Jean-Charles, « Sortir de cellule/demeurer en cellule. Une sociologie des expériences paradoxales de la détention en établissement pénitentiaire pour mineurs »: https://www.cairn.info/revue-agora-debats-jeunesses-2017-3-page-67.htm).

Un deuxième travaille sur les formes de contrôle en milieu ouvert (Bugnon Géraldine, « Un contrôle pénal négociable. Conformité, résistance et négociation dans les mesures en milieu ouvert pour mineurs délinquants au Brésil »: https://www.cairn.info/revue-agora-debats-jeunesses-2017-3-page-80.htm).

Enfin trois autres articles se consacrent, à différentes échelles, à l’étude des trajectoires institutionnelles des mineur-es et à leurs stratégies (Teillet Guillaume, « Chronique d’un défèrement. Saisir des logiques pénales condensées à l’échelle individuelle »:https://www.cairn.info/revue-agora-debats-jeunesses-2017-3-page-108.htm; Gaïa Alice, « Expérienc es sociojudiciaires et sorties de délinquance. Trajectoires de mineur·e·s pris·e·s en charge par la Protection judiciaire de la jeunesse »: https://www.cairn.info/revue-agora-debats-jeunesses-2017-3-page-121.htmLemercier Élise, « L’« art » de la fugue. Expériences des filles prises en charge par la Protection judiciaire de la jeunesse » : https://www.cairn.info/revue-agora-debats-jeunesses-2017-3-page-93.htm).

Séminaire – Espace(s) et justice pénale – Programme 2017/2018

Séminaire organisé par Falk Bretschneider (EHESS, Centre Georg-Simmel) et Xavier Rousseaux (Université catholique de Louvain/ FNRS)

Vendredi de 13 h à 17 h (salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris), les 3 novembre, 1er décembre 2017, 2 février, 2 mars, 4 mai et 1er juin 2018. La séance du 3 novembre se déroulera en salle des artistes, 96 bd Raspail 75006 Paris

Le séminaire s’intéressera aux rapports complexes entre espaces et histoire de la justice pénale, en s’interrogeant sur la manière dont l’action judiciaire s’inscrit dans et se nourrit de la structuration spatiale du social. À partir d’exemples concrets – pour n’en citer que quelques-uns : la position géographique des gibets et fourches patibulaires et leur participation à la construction des espaces du pouvoir, les usages pénaux de la
mer (galères, transportation) ou la sédentarisation des bagnards, les pratiques pénales qui s’appuient sur l’espace comme ressource de leurs effets de dissuasion ou de réintégration comme le bannissement ou les pèlerinages pénitentiaires, mais aussi l’urbanisation carcérale – il s’agira de saisir la dynamique qui se déploie à
partir d’un vaste champ de productions, pratiques et appropriations spatiales par la justice.

Programme : https://enseignements-2017.ehess.fr/2017/ue/2400/

 

21/22 décembre 2017 – Santé mentale et prison

Journées d’études interministérielles Santé-Justice : Santé mentale en prison : état des savoirs, besoins, perspectives

Date: 21 et 22 décembre 2017. Lieu : Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris, 5 rue Lobau, 75004 PARIS

La question de la santé mentale en prison soulève des enjeux éthiques et politiques
majeurs. Ce colloque, organisé par la Direction de l’administration pénitentiaire
(ministère de la Justice) en partenariat avec le ministère de la Santé, propose de faire
l’état des connaissances scientifiques et d’engager un dialogue entre chercheurs et
professionnels. Ces journées croiseront ainsi les regards de chercheurs issus de
différentes disciplines, de professionnels de la Justice et de la Santé, ainsi que de
représentants associatifs. Quatre grandes thématiques seront abordées :

1/ La mesure des troubles mentaux en milieu carcéral : défi statistique et enjeu politique

2/ Les logiques institutionnelles : entre hospitalisation et incarcération

3/ Les coopérations professionnelles entre la santé et la justice durant et après l’incarcération

4/ Des parcours de soin de santé mentale comme les autres ?

Programme : http://www.gip-recherche-justice.fr/events/sante-mentale-en-prison-etat-des-savoirs-besoins-perspectives/

Inscription gratuite mais obligatoire auprès de :
journees.santementaleenprison2017@justice.gouv.fr

Parution – Mauvaise graine. Deux siècles d’histoire de la justice des enfants

« Renoncer à raconter une histoire linéaire, évolutive et progressiste » pour décrire les hésitations « entre coercition et protection, prévention, répression et éducation »: tel est l’ambition de ce livre qui revient sur l’histoire politique de la justice des mineurs mise en place en France depuis deux siècle. Ce livre examine les lieux d’enfermement conçus pour cette population (la prison de la Petite Roquette, la colonie pénitentiaire agricole de Mettray, l’« école de préservation » pour filles à Doullens, les établissement du Bon Pasteur) et insiste sur les critiques qu’ils ont suscitées. Le livre s’achève sur « l’âge d’or anti disciplinaire » des années 1970

Véronique Blanchard, Mathias Gardet, Mauvaise graine. Deux siècles d’histoire de la justice des enfants, Paris, Textuel, coll. « Histoire Beaux Livres », 2017, 174 p., préf. Madeleine Mathieu, postf. Jean-Jacques Yvorel (http://www.editionstextuel.com/index.php?cat=020371&id=695)

9 novembre. Soutenance d’HDR d’Aurélien Lignereux- L’empire de l’administration

L’empire de l’administration.Histoire sociale des gendarmes et des fonctionnaires expatriés en contexte impérial (XIXe siècle)

Avec un mémoire inédit intitulé :Les Impériaux, de l’Europe napoléonienne à la France post-impériale (1ère moitié du XIXe siècle)

9 novembre 2017, 14 h 30, Salle des thèses (bâtiment P : Présidence – 7e étage) – Université Rennes 2 Campus Villejean

Numéro spécial sur les circulations des discours institutionnels-Le psychiatre, l’enfant et l’État

Numéro de la Revue de l’histoire de l’enfance irrégulière , la rhei (https://rhei.revues.org/) consacré au Congrès international de psychiatrie infantile qui s’est tenu à Paris en 1937 au cours de l’exposition internationale. Premier du genre, il est organisé notamment par Georges Heuyer dont l’importance dans le domaine de l’enfance pendant l’entre deux guerres est désormais un fait admis. Ce numéro est consacré aux circulations, échanges entre les participants, enjeux de connaissance et rapports de pouvoir au sein de la communauté psychiatrique européenne.

Pour voir l’ensemble de la table des matières: https://rhei.revues.org/3864