Parution – Vivre la réclusion

Les deux sociologues Christophe Dargère et Stéphane Héas ont dirigé un ouvrage collectif intitulé Vivre la réclusion. Expériences plurielles de l’enfermement, qui vient de paraître aux éditions de L’Harmattan. Voici le descriptif fourni sur le site de l’éditeur:

« Cet ouvrage fournit un espace de parole aux personnes témoins directs ou ayant vécu en première personne une période d’enfermement pendant la guerre, au cours d’une peine de prison, d’une conscription, d’une hospitalisation, d’une situation de handicap. Il présente des expériences à partir de témoignages dans le cadre des camps de concentration, des camps de transit, des hôpitaux psychiatriques, des établissements pour personnes âgées, des écoles, des sectes. Le regard des sciences humaines et sociales est mobilisé pour mieux comprendre ces processus et ces personnes, leurs trajectoires, leurs réactions, leurs mobilisations. La réclusion, quelle que soit sa durée, induit des conséquences durables, mais les actions et réactions, les adaptations matérielles, symboliques, permettent de construire les modalités de dépassement de ces expériences parfois hautement traumatiques ».

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=62171

 

Radio – Une histoire de la folie

Le thème hebdomadaire de l’émission historique de France culture La Fabrique de l’Histoire s’intitule cette semaine « une histoire de la folie ». De lundi à jeudi, chaque épisode se décline sur un sujet et selon un format particulier:

Lundi 25 février: Grand entretien avec Maud Ternon sur le thème « Furor, furiosus. La folie au Moyen Âge ».

Mardi 26 février: Balade urbaine autour de « La folie à Paris, du XVIIe au XXe siècles », en compagnie de Benoît Majérus.

Mercredi 27 février: Débat historiographique « Quelle histoire de la folie après Foucault », avec Philippe Artières, Hervé Guillemain et Aude Fauvel.

Jeudi 28 février: Documentaire consacré à Paul Taesch, interné à l’asile d’aliénés Saint-Athanase de Quimper où il rédigea son autobiographie en 1896, et auquel Anatole Le Bras a consacré un récent ouvrage.

Plus d’informations sur le site internet de l’émission:
https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire

 

Parution – Le bagne des fous

Véronique Fau-Vincenti, qui avait présenté une partie de ses recherches au cours de la dernière séance du séminaire de l’année dernière, vient de faire paraître un ouvrage intitulé Le bagne des fous, aux éditions La Manufacture de livres.

Voici le descriptif fourni sur le site de l’éditeur:

Un « quartier de sûreté, réservé aux aliénés criminels, vicieux, difficiles, habitués des asiles », a ouvert au sein de l’asile de Villejuif le 3 mars 1910. Plus de 2 500 hommes y ont été internés entre 1910 et 1960.


Regroupés sous le qualificatif d’aliénés difficiles par commodité et par euphémisme, l’internement de ces hommes dénote de l’appréhension médico-judiciaire d’individus reconnus aliénés. D’aucuns de ses médecins-chefs qualifiaient la section de première réalisation en France d’une « idée grandiose », soit « l’alliance de la criminologie et de la médecine », révélant la porosité entre ces deux domaines. Délinquants multirécidivistes, criminels d’occasion, simulateurs de troubles mentaux, collaborateurs, fils de bonne famille dévoyés, mais encore désaffiliés au ban de la société se sont ainsi côtoyés dans cet espace à la fois établissement de défense sociale à la française, infirmerie pénitentiaire et survivance de l’Hôpital général.


L’histoire de la 3e section de l’asile de Villejuif, surnommée « le bagne des fous » dans la presse – puis baptisée section Henri-Colin en l’honneur de son concepteur – permet de dévoiler un pan méconnu de l’histoire de la prise en charge psychiatrique dans un espace où mandat sécuritaire et mission hospitalière ont rivalisé.